03/05/2005

Monomaniac

Combien de semaines maintenant ? 4 ou 6 ?
 
Je fais partie de celles, je fais partie de ceux qui savent la monomanie. Qui la pratiquent ou la subissent.
Pas celle des occasionnels, ni celle des diletantes, j'appartiens aux purs et durs, aux 'hardcore' monomaniacs. J'en connais un [hey Lau, prends-ça, c'est pour toi :) ] qui presque autant et presqu'aussi longtemps que moi, endure et éprouve entièrement, intégralement le délice (le supplice ?) de la répétition.
 
Je ne sais plus depuis quand excatement je suis habitée par K E A N E et ses 'Hopes and fears' . (ici : http://www.keaneband.com )
Chaque mot de ses 11 titres est en moi. Paradoxalement en apparence, je suis ensemble les numéros 1 & 5 : "Somewhere only we know" & "Everybody's changing" (...and I don't feel the same).
 
Il se pourrait qu'on m'aborde dans la rue et de ma bouche soudain ouverte, retentiraient les accords de piano, le martèlement de la batterie et sa voix, à lui : "this can be the end of everything so why don't we go somewhere only we know?".
C'est vrai, je vous le demande, en écho dans ma tête...

15:50 Écrit par catmey | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Oui
Des plages jouées, jusqu'a l'usure complète des notes, on connait... depuis la premiere matinée ensemble, "Wish you were here", depuis tout ces battements de coeur "Lifetime with you", depuis tout ce soleil de floride "Trigger Hippie",

Merde, c'était hier...

Everybody's changing pas tant que ca, en fin de compte...

Moi pour l'instant c'est Cali et Camille, un grand revival de certains K's Choice, et pour la peche, un petit "Primal Scream - Velvet Morning" dans sa version Mix electro aboslument bluffante... le tout en boucle, sur des strates-horaires adaptées


Écrit par : Jorael | 04/05/2005

Encore et encore et encore et encore (bis repetita)
Tu vois, Camille, je n'ai pas pu prendre tout cela d'un seul coup. C'était trop. Le concept, le fil, les bruits, la bouche, la voix, son timbre, son beau visage de joli coeur et "prendre ta douleur".

"Prendre ta douleur" est tellement universel !
Tu te dis : "Je sais cela, je le sais ! Je l'ai créé avant, il y a longtemps, pour tel ou telle". Mais c'est Camille qui l'a fait finalement et tant mieux parce qu'elle est douée et plus forte que nous.

K's Choice est une bombe à retardement qui me rappelle comme je n'ai pas de souffle et comme mon être tout entier peut partir en vrille, emporté par le palpitant. Comme Tori Amos.

Quant à toi, tu ne connais pas Keane (sourire bienveillant et amusé d'une monomaniac qui en est à plus d'un tour de platine). Parce que ce qui m'intéresse dans "Everybody's changing" c'est ce qu'il n'y a pas : "and I don't feel the same".
Le type est toujours off, à contre courant, à côté de la plaque. Immuablement, le type reste seul, sur le carreau.

C'est épuisant d'être toujours "off". Mais quand on ne connait que cette manière d'être, on l'appréhende vite et on se l'approprie tout de suite.

Psst... tu me passe ton "Velvet morning" ? C'est pour le bluff.

Écrit par : catmey | 05/05/2005

Les commentaires sont fermés.